Le métier de caviste a la cote

On compte en France aujourd’hui 5 450 cavistes, dont 4 850 cavistes indépendants. Un nombre qui est d’ailleurs en constante augmentation depuis 1995 – signe de l’enthousiasme que suscite la profession ! Ces spécialistes des produits viticoles et des spiritueux sont en effet de grands passionnés, qui ont choisi leur métier pour partager leur intérêt pour les boissons alcoolisées au sens large auprès de leur clientèle.

Un métier d’expert… mais pas seulement !

Le caviste possède d’excellentes connaissances sur les vignobles, les crus, les cépages, les techniques de vinification et de distillation, les appellations et les acteurs de la filière. Qu’il s’agisse de cépages alsaciens et australiens, de whiskeys écossais ou de liqueurs artisanales autrichiennes… aucun (produit viticole ou spiritueux) n’a de secrets pour lui ! Il apporte ainsi une forte dimension de conseil dans ses échanges avec ses clients. Mais pour réussir son activité, il doit également maîtriser toutes les compétences techniques liées à la gestion d’un commerce, de l’approvisionnement à la dynamisation de son point de vente. Lorsqu’il ne parcourt pas les différentes régions à la rencontre des producteurs français ou étrangers, le caviste sait transformer son magasin en un lieu de rencontre et d’échange autour du vin, des liqueurs et des alcools forts.

La dimension humaine, essentielle

Avoir le goût du contact avec la clientèle est en effet indispensable pour être caviste ! Pour satisfaire tous ses clients, qu’ils soient néophytes ou grands connaisseurs, un bon caviste n’hésite pas à créer des animations, des dégustations et à proposer des produits atypiques. Il peut proposer des services exclusifs, comme la livraison à domicile, ou même ouvrir un bar dans son propre magasin.