Désir d’indépendance ou passion pour un produit : vous voilà décidé à ouvrir votre commerce de bouche. Avant toutes choses, assurez-vous d’avoir les qualités requises et d’être prêt à vous investir pleinement dans votre petite entreprise ! Amour du métier, excellent relationnel, fibre commerçante et pugnacité seront en effet vos meilleurs atouts pour réussir.

Peaufinez votre projet

Devenir créateur d’entreprise, c’est certes avoir des idées, mais c’est aussi structurer et analyser un projet. Le succès de votre commerce dépendra du temps consacré à son étude au travers des critères suivants :

À chaque statut ses formalités

Immatriculation au registre du commerce et des sociétés, déclaration au service des impôts… Ouvrir un commerce implique diverses formalités administratives qui sont, pour la plupart, prises en charge par le centre de formalités des entreprises dépendant de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). Vous souhaitez opter pour le statut d’indépendant ou de salarié ? Ces formalités varient en fonction de votre choix.

Assurez vos arrières

D’un point de vue juridique, les PME/TPE ont tout intérêt à souscrire les garanties suivantes :

  • l’assurance du commerce (inondation, incendie, vol) – non obligatoire mais incontournable ;
  • l’assurance des pertes d’exploitation – non obligatoire mais d’un grand secours en cas de sinistre rendant impossible la poursuite de leur activité ;
  • l’assurance des véhicules – le volet responsabilité civile circulation est obligatoire, pas l’assurance dommages liés aux véhicules, ni ses possibles extensions pour les marchandises transportées ;
  • la responsabilité civile professionnelle – facultative, cette assurance s’avère indispensable pour toutes les entreprises.

Côté prévoyance, les salariés de la Branche bénéficient depuis le 1er janvier 2011 des garanties incapacité de travail, invalidité permanente ou décès. Le cas échéant, leurs enfants bénéficient d’une rente éducation et d’une rente handicap.

Faites-vous épauler par des professionnels

Vous avez des questions ? Faites-vous accompagner par les organisations professionnelles relevant de votre secteur d’activité.